La France en Oman Ambassade de France à Mascate
fontsizeup fontsizedown

 français    English    عربي  
Accueil » Présence française » Evènements culturels » Conférences

Conférence de Stéphanie Latte-Abdallah au Centre franco-omanais et au Club culturel de Qurum

L’Ambassade de France à Mascate, dans le cadre du cycle de conférences développé par le Service de coopération et d’Action culturelle, a reçu l’historienne et politologue Stéphanie Latte-Abdallah pour deux conférences successives, les 22 et 23 mai 2011, au Centre franco-omanais et au Club Culturel de Qurum.

Mme Stéphanie Latte est chercheur au CNRS, et exerce à l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM) à Aix-en-Provence.

La première des deux conférences s’est intéressée au phénomène du féminisme - islamique et séculier – dans les mondes arabes et musulmans : apparu au sein de milieux intellectuels et universitaires dans les années 1990, en plusieurs lieux du globe, ce courant a revendiqué un droit à l’interprétation (ijtihad) susceptible de promouvoir l’égalité des sexes, des rôles nouveaux dans les rituels et les pratiques religieuses, des changements dans les domaines du droit familial, du droit pénal et des pratiques juridiques et politiques.

La conférencière est revenue sur ses enjeux, son évolution et les perspectives qu’ouvre aujourd’hui cette notion de féminisme islamique : d’un discours tout d’abord savant et universitaire à des mouvements sociaux ; de sa formulation dans des espaces de l’Islam minoritaire ou périphérique à sa reprise ou son invention, mais en d’autres termes, dans les pays arabes.

Elle a invité le public à réfléchir à la manière dont le féminisme islamique se formule aujourd’hui, conjointement à des revendications féministes séculières plus anciennes et aux formes alternatives qu’elles ont prises récemment. Celui-ci participe d’une troisième vague féministe pragmatique dans les mondes arabes et musulmans que l’on peut penser à la fois comme post-nationaliste, post-partisane, et plus largement post-idéologique, donc également à terme, post-islamique.

Conférence de Stéphanie Latte-Abdallah au Centre franco-omanais


La seconde conférence, intitulée « Des lieux d’images », a traité des regards photographique et cinématographique portés sur les réfugiés palestiniens depuis 1948.

La conférencière s’est proposée d’analyser de quelle manière les images ont participé de la construction de représentations sociales et de l’imaginaire collectif par rapport au territoire contesté de la Palestine mandataire, dont une large partie devient l’Etat d’Israël en 1948 et aux nouveaux lieux créés par la guerre pour les exilés palestiniens, les camps de réfugiés.

Ces regards ont été liés et ont participé aux politiques et à l’histoire du conflit israélo-palestinien.

La conférencière s’est appuyée sur l’analyse de fonds d’archives audiovisuelles souvent inédits : ceux de l’humanitaire, qui vient au secours des exilés et envahit l’image des premières années, puis ceux des institutions nationalistes qui font un cinéma révolutionnaire et de propagande. D’un côté l’OLP et les partis palestiniens et de l’autre l’Etat israélien, qui monopolise alors la production documentaire en Israël. Pour les moments plus actuels, depuis les années 1970-1980, les photos et documentaires de réalisateurs indépendants sont mobilisés.

Conférence de Stéphanie Latte-Abdallah au Club Culturel de Qurum

La conférence a vu la présence de Son Excellence Malika Berak, Ambassadrice de France auprès du Sultanat d'Oman.

Ces conférences, organisées en collaboration avec le Centre franco-omanais et le Club culturel, sont les secondes d’un cycle qui sera marqué par la venue du Pr Frédéric Charillon, Directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire, pour une conférence sur les transformations actuelles dans le monde arabe le 27 juin au Club Culturel de Qurum et se prolongera à partir de septembre prochain.

Le succès qu’ont reçu les premières conférences est encourageant pour la suite du cycle. L’Ambassade de France espère initier par ce biais un échange intellectuel et culturel enrichissant entre des publics français, expatrié et omanais toujours plus nombreux et intéressés par les débats qui émergent à la suite des conférences.


publié le 2 octobre 2011

Liens utiles

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS